Maxime Chattam, Le Signal

J’avais écouté un extrait de ce livre audio il y a quelques temps, le trouvant assez angoissant, alors comme il était dans le catalogue, je l’ai choisi pour le Challenge Halloween et j’ai bien fait !

La famille Spencer quitte New York pour s’installer à Mahingan Falls, une petite ville de Nouvelle-Angleterre, en apparence tranquille mais renfermée géographiquement sur elle-même, avec un sombre passé qui alimente les rumeurs : psychopathes, sorcellerie, drames divers…
Des bruits étranges dans la maison, des disparitions et des évènements inquiétants se produisent un peu partout en ville et s’intensifient. Seul le lieutenant Ethan Cobb semble s’en préoccuper. Que pourrait-il arriver dans un endroit si calme ? (mais oui, je vous le demande)

Le début est vraiment très addictif, j’ai accroché dés le départ, ayant envie de reprendre la lecture dés que possible. Je me suis vite attachée aux personnages : aux parents, Tom et Olivia Spencer, aux deux adolescents Chad et Owen, à la petite Zoé avec sa nounou Gemma et même au labrador Smaug, dont le comportement dés le départ m’a terriblement inquiétée, avec raison.

Les personnages se succèdent, certains ayant un rôle très court dans l’histoire, y laissant plus que des doigts (CF photo). Les liens entre les adolescents, et leur détermination m’ont rappelé « Ça » de Stephen King, les références sont nombreuses, hommage au grand King.
On trouve de l’action, du suspense et de l’horreur, surtout de l’horreur et pas en finesse ! Je crois qu’une partie du lectorat de Maxime Chattam a été un peu surpris par cet aspect-là !

De mon côté, j’ai particulièrement apprécié les recherches de Tom sur l’histoire de leur maison et les découvertes du grenier, en rapport avec les sorcières de Salem.
Certains passages m’ont horrifiée, avec de vrais moments angoissants et glauques. Je pense à la jeune baby sitter, Liz, au tout début du roman, aux terrifiants champs de maïs, à ce qui s’est passé dans le jardin des Spencer ou pire dans la salle de bain d’une autre maison…
C’est souvent gore et très détaillé. L’ambiance bien dérangeante me happait à chaque fois que je remettais mon casque avec un peu d’appréhension malgré tout.

J’ai eu l’impression d’être dans un bon roman d’horreur de mon adolescence. La trame est certes assez classique mais efficace. J’ai quand même tenu les 21h38 d’écoute (c’est quand même une lecture sur le long terme) ! Je reconnais avoir trouvé le temps un peu long sur la fin, devenant vraiment plus gore, plus axée sur la traque et la survie des personnages. J’ai un peu décroché dans les derniers chapitres, au moment des explications.

Du déjà vu certes, ce qui a agacé quelques lecteurs et lectrices d’après ce que j’ai pu lire, mais Maxime Chattam a réussi à écrire un roman horrifique qui tient la route, à mon sens ! J’ai frissonné, hésité par moment à descendre dans mon sous-sol, et apprécié la lecture de Julien Chatelet.

Un livre pour les amateurs du genre ?
Sans doute un peu ! Le livre audio se trouve dans la catégorie : « Policier, thrillers et œuvres à suspense ». Chez moi, il serait rangé au rayon : Horreur, près du King forcément.

Note : 4 sur 5.

Le Signal de Maxime Chattam, Audiolib, 2018

Dans le cadre de notre Haunted Reading Bingo j’ajoute un jeton sur la case USA !

14 commentaires sur “Maxime Chattam, Le Signal

Ajouter un commentaire

  1. J’adore ce qu’écrit Maxime Chattam, même si jamais je ne voudrais voir une adaptation cinématographique !
    Je note forcément, et d’autant plus avec ta mention de Salem (moi qui lis actuellement un livre qui se passe à Salem!)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :