Inoue Areno, L’ode au chou sauté

J’ai découvert ce roman sur Instagram (#unmoisaujapon) et je l’ai ensuite trouvé par hasard sur le site des Médiathèques de Rennes Métropole. Il s’agit d’une lecture numérique mais il existe bien sûr au format papier.

Dans la banlieue de Tokyo, trois femmes d’une soixantaine d’années tiennent la cantine La Maison de Coco. Ikuko, Matsuko et Kôko y proposent une délicieuse cuisine familiale souvent inspirée par leurs souvenirs.

Dès le début, ce récit fait saliver. On y déguste du riz au champignon, des croquettes de tofu ou des palourdes frites en chapelure. Les délicieuses effluves provenant de la Maison de Coco viennent chatouiller les narines des lectrices et des lecteurs. Chaque chapitre porte le nom d’un plat et on trouve même quelques conseils pratiques.

« […] La cuisine ne ment jamais : fais-moi gouter ce que tu as cuisiné, je te dirai qui tu es. »

Les plats sont saupoudrés de souvenirs et les tranches de vie servies au fil des saisons en accompagnement. Des situations différentes pour chacune, mais souvent douloureuses.
Ikuko a perdu son mari et son fils de 2 ans. Koko est divorcée mais elle pique-nique avec son ex-mari tous les dimanches. Quand à Matsuko, elle voit quelqu’un de temps en temps mais vit seule aussi. Elles se retrouvent parfois pour boire ensemble. J’ai aimé découvrir l’histoire de ces femmes, quasi invisibles pour une partie de la société mais bien vivantes.

L’association entre la nourriture et les relations tissées est vraiment intéressante. Elle semble agir comme une sorte de baume sur les blessures et douleurs du passé.

Des échanges entre les personnages, de l’humour, des passages gourmands, émouvants et nostalgiques. Certaines situations sont cocasses et extrêmement touchantes.

J’ai adoré ce petit roman que je conseille sans hésitation aux amatrices & amateurs de cuisine japonaise et de littérature. J’espère que vous le dégusterez avec plaisir aussi. J’espère découvrir bientôt d’autres titres de cette collection gourmande.

Note : 4 sur 5.

Je suis déçue, j’avais noté plein de passages gourmands mais je les ai presque tous perdus en rendant le livre numérique. Je pensais que l’application les avait sauvegardés malheureusement, je ne les ai pas retrouvés.

L'ode au chou sauté d'Inoue Areno, Éditions Picquier, 240 pages, 2021  

Ce titre fait partie de la collection Le Banquet des Éditions Philippe Picquier dédiée à la littérature gastronomique au Japon. Elle est dirigée par Ryoko Sekiguchi.

« Inoue Areno est née le 4 février 1961 à Tokyo. En 1989, sa première œuvre obtient le prix Femina japonais. Elle a publié à ce jour une quarantaine de romans et de nouvelles, des essais ainsi que des livres pour enfants. En 2008, elle a reçu le prestigieux prix Naoki pour son roman Kiriha he. Son œuvre est habitée par les femmes ; elle décrit celles qui, dans la vie réelle, sont rarement sur le devant de la scène : des filles, des épouses, des femmes d’âge mûr. Quatre de ses romans ont été adaptés au cinéma et deux à la télévision. » Éditions Philippe Picquier

Un été au Japon organisé par Lou & moi

Des livres (et des écrans) en cuisine organisé par Bidib & Fondant Grignote

6 commentaires sur “Inoue Areno, L’ode au chou sauté

Ajouter un commentaire

  1. Je l’ai vu passer aussi mais j’ai lu un sandwich à ginza à la place sur la nourriture. C’est moins de la fiction et plutôt de la critique culinaire mais ça fait autant saliver. Je lirai certainement l’ode au chou sauté qui a l’air dans le même style mais avec des personnages. J’adore la littérature japonaise de ce type. Il ne se passe pas forcément grand chose mais on y reste pour savourer l’instant. 😊

    Aimé par 1 personne

    1. J’avais prévu de lire « Un sandwich à Ginza » mais le programme de lecture a changé ! Tous ces livres donnent sacrément faim, certains plats japonais m’attirent tellement. J’imagine, que c’est pareil de ton côté. Je pense que tu pourrais l’apprécier aussi. 🙂 C’est tout à fait ça, très peu d’action mais une ambiance, des saveurs, des passages qui m’ont touchée. A savourer !

      Aimé par 1 personne

    1. Dur de ne pas craquer pour une petite gourmandise littéraire! 😉 Et en même temps, il faut bien faire des choix en fonction de l’envie du moment. Je crois que je suis partie pour quelques voyages livresques au Japon. 🙂

      J’aime

Répondre à rachel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :