Riku Onda, Eugenia

J’ai découvert ce roman dans la sélection Masse Critique de Babelio mais j’avais déjà repéré cette maison d’édition et différents titres pour notre mois japonais.

Dix-sept personnes meurent empoisonnées au cours d’une fête dans la villa des Aosawa. Un étrange poème a été retrouvé sur les lieux. La jeune Hisako Aosawa, est le principal témoin mais elle est aveugle. Les voisins sont interrogés, l’enquête piétine. Un coupable est trouvé, l’affaire est classée et pourtant, elle continue d’hanter les esprits. Makiko présente au moment de la fête a écrit un livre et relancé l’affaire, souhaitant découvrir la vérité.

C’est une enquête avec de nombreux témoignages. On découvre les personnages, leur rôle dans l’histoire et leurs visions de ce terrible événement, ayant laissé des séquelles chez les survivants. On imagine l’interlocuteur ou l’interlocutrice en arrière-plan, posant des questions et recueillant les réponses de chacun, que l’on découvre tout au long du roman. Le style est direct, l’écriture fine, ciselée, pleine de poésie et de délicatesse comme les autrices et auteurs japonais savent le faire.

L’atmosphère est lourde et pas seulement à cause du Typhon en approche. L’horreur est bien présente avec cette terrible scène d’empoisonnement et on ignore, si le coupable sera découvert.
La vérité a bien du mal à se révéler malgré les différents témoignages. On l’effleure, on croit avoir compris mais sans certitude, sans preuve, ça reste un peu floue jusqu’à la dernière page.
Passé et présent se mélangent un peu. Ce roman est déroutant, j’avais parfois du mal à reprendre la lecture et l’instant d’après, j’étais à nouveau happée par l’histoire.

Note : 4 sur 5.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance et ces tâtonnements hésitants vers la vérité. Oserez-vous découvrir cette sombre affaire et ce roman noir, étrange et perturbant ?

Eugenia de Riku Onda, Atelier Akatombo, 2005 pour la première édition au Japon – 2022

Merci à Babelio et aux Éditions Atelier Akatombo pour cette lecture.

Challenge Polar et Thriller avec Sharon
Un petit clin d’œil à notre mois japonais

15 commentaires sur “Riku Onda, Eugenia

Ajouter un commentaire

    1. Moi aussi, j’y ai pris goût ! Plus jeune, le côté étrange me perturbait beaucoup ! Je n’arrivais pas toujours à savoir si j’avais apprécié ou non. Maintenant, les sensations sont plus nettes ! 😁

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :